Partageons image accueil 50ko

S'engager

S'engager à traverser les conflits

Il est important de bien distinguer ce qui se passe dans un groupe dont tous les membres se réunissent régulièrement (par exemple tous les mois ou tous les quinze jours) pour élaborer des décisions (comme c’est le cas dans un organe de direction), et ce qui se passe dans un groupe dont les participants ont le choix d’être présents ou pas, selon leur convenance, par exemple en vue de prier et de partager l’évangile du dimanche.

Convenons d’appeler le premier type de groupe : « groupe d’élaboration de décisions », et le deuxième : « groupe de partage biblique ».

Dans un « groupe de partage biblique » défini comme plus haut, jamais des conflits ne seront travaillés ensemble car il est facile de les esquiver en ne participant plus aux réunions.

Dans un « groupe d’élaboration des décisions », lorsque des conflits surgissent, la prière et le partage d’évangile sont insuffisants pour traverser les conflits.

Dès lors, pour que la conversation spirituelle (ou conversation dans l’Esprit) prépare à élaborer ensemble des décisions (que ce soit en couple, en famille, au travail ou en Église), et prépare à traverser les conflits inhérents à tout organisme vivant, il est nécessaire que cette conversation 

  • soit pratiquée durant un certain temps (si possible 1 an), à titre d’écolage, dans un groupe dont les membres s’engagent à se réunir tous ensemble de façon régulière (au minimum 1 fois par mois)
  • aborde les sujets les plus vitaux dans l’expérience humaine et chrétienne. Par exemple partager quels sont nos désirs les plus profonds, quelles sont les expériences de Dieu que nous avons faites, ce qui nous touche dans la résurrection de Lazare, ce qui nous interpelle dans le témoignage de personnes ayant fait une expérience de mort imminente (EMI)… Des exemples sont donnés dans le document téléchargeable Créer un groupe.

 

Lorsqu’un organe de direction ecclésiale fonctionne bien, il y a intérêt à l’aider à fonctionner encore mieux en lui proposant de mettre en œuvre des astuces pour soigner ses réunions. Des exemples sont fournis dans le document téléchargeable Astuces pour réunions. L’intérêt de cette procédure c’est qu’elle se pratique au cours des réunions habituelles, sans avoir dû suivre une formation préalable, et sans devoir recourir à l’expertise d’une personne extérieure au groupe.

Lorsque, dans un organe de direction ecclésiale des conflits ne peuvent être traversés sans une aide extérieure, il convient de faire appel à un médiateur. L’expérience montre que des médiateurs formés à la Communication NonViolente de Marshall Rosenberg (qui implique le recours à l’aide divine), aident à traverser durablement les conflits. Leur secret consiste à aider à traduire les griefs en besoins humains vitaux insatisfaits. Par exemple le besoin d’écoute, de compréhension, d’estime de soi, de contribuer au bien commun… (Cf. le document téléchargable Pratiquer la CNV.