Partageons image accueil 50ko

Jeux pour partager ce qui nous donne vie

Le Spielkroll

Matériel requis : 1 dé, 1 pion et 1 bic par personne, des feuilles de couleurs différentes, par exemple bleues, vertes, rouges, blanches, des bics et une grande feuille (p.ex. un A3) pour réaliser le plateau de jeu.

Objectif : Communiquer
C’est un jeu de l’oie.  A chaque case correspond une question à laquelle le joueur est invité à répondre. Les autres écoutent attentivement, sans prendre la parole !  Les cases ont quatre couleurs différentes correspondant à quatre types de questions.

Fabrication du jeu
Les joueurs sont invités à construire eux-mêmes leur jeu.  On leur fournit 2 feuillets (1/8e de A4) de chaque couleur :  2 bleus, 2 verts, 2 rouges.
Sur chaque feuillet il écrit une question relative à la couleur du feuillet (voir ci-dessous). Par exemple sur un feuillet rouge il écrit : "Raconte-nous un évènement qui t'a mis dans la joie".
Les feuillets rédigés par chacun sont  rassemblés en trois piles (une pile bleue, une pile verte, une pile rouge) et mélangés dans chaque pile.

Pour que les préparatifs ne prennent pas trop de temps, l'animateur du jeu aura fabriqué un plateau sur lequel figurent les cases du jeu de l'oie, comme dans l'image ci-contre.

Spielkroll 50 ko

Valeur des couleurs des cases

     Bleu : « Définis-nous ce qu’est pour toi... ».  Ceci concerne la pensée abstraite. Exemples : « Définis-nous ce qu’est pour toi: un diplôme, l’audace, la cuisine, le dialogue... »  
     Vert  : « Si tu étais un objet, une plante ou un animal tu serais : ......... ».  Ici c’est l’imagination qui est concernée. Exemples : « Si tu étais un meuble, tu serais : ...; si tu étais une fleur, tu serais :... Si tu étais un oiseau, un pays... » Celui qui répond est invité à dire pourquoi il serait tel objet, telle plante, tel animal.
     Rouge : « Raconte-nous » un événement de ta vie qui a fait monter en toi une forte émotion.  On entre dans le domaine de l’affectivité. Exemples :
« Raconte-nous un événement de ta vie où tu t’es senti(e) particulièrement en difficulté, très heureux(se), fort en colère, etc... que ce soit en famille, dans un mouvement de jeunesse, au cours, en communauté... »  
     Blanc : Lorsqu’un joueur tombe sur une case blanche, il est  invité à poser à un autre joueur une question concernant ce qu’il a dit en répondant à une question précédemment.  Ceci exige de tous un effort d’attention à tout ce qui se dit ! Voici deux exemples : 
« En racontant l’événement qui t’a rendu furieux, tu as dit que tu en voulais à "x".  Tu ne veux pas essayer de nous dire pourquoi ?»
« Tu as dit qu’une communauté est un lieu où chacun assume ses responsabilités matérielles.  Tu trouves qu’on ne le fait pas dans notre communauté ?» 

Comment jouer. Un joueur lance le dé et avance du nombre de cases indiqué. Par exemple le 5 correspond à une case rouge. Le joueur prend un feuillet de couleur rouge et répond à la question posée. Les autres écoutent en silence. Le feuillet est ensuite mis sous les autres feuillets de couleur rouge

Consignes
1. L’attitude principale est celle d’une écoute respectueuse d’autrui.
2. Le jeu a d’autant plus de sel que chacun se livre dans ce qu’il dit.
3. Ne vous livrez pas davantage que vous ne le souhaitez.  
4. On ne "cite" pas hors du groupe ce que quelqu’un a partagé.

Ensemble traverser un noeud

Nous devons ce jeu à Jean Brasseur, membre d'Esdac et co-auteur du livre Pratique du discernement en commun.
Matériel : une corde de 15 m de long d'environ 0,5 cm de diamètre.
Préparation : l’animateur fait un nœud simple au milieu de la corde sans le serrer.  Il attache la corde à chaque bout autour d’un dossier de chaise.

Imageonline co compressed 12

Réalisation : l'animateur demande à 3 ou 4 participants de se poster près d’une chaise et de saisir la corde d’une main, l’index et le pouce réunis formant un anneau autour de la corde (voir l'image). Il leur dit littéralement ce qui suit, sans commentaires :

« Le nœud symbolise une difficulté à travers laquelle votre groupe est appelé à passer.  Ecoutez bien les consignes, car je ne vais pas les répéter.  Ceci est donc aussi un exercice d’écoute attentive. Si vous avez d’éventuelles questions, parlez-en entre vous. Voici les consignes :

  • le but est que tous (les 3 ou les 4) traversent le nœud,
  • le plus rapidement possible,
  • avec le plus de plaisir possible pour tous,
  • et en gardant toujours fermé l’anneau pouce/index d'une main autour de la corde. Vous pouvez utiliser l'autre main comme vous le voulez. »
     

L’animateur ajoute à l’adresse du restant du groupe : « Tous se rendent attentifs à ce qu’ils voient, entendent et ressentent. »

Après : L’animateur demande à ceux qui ont joué, puis à ceux qui ont regardé :

  • Qu’avez-vous observé ? 
  • Que pouvez-vous dire quant à la manière dont le pouvoir s’est exercé dans ce petit groupe ? Qui a mené les affaires ? Qui s'est soumis ?
  • Quel enseignement majeur tirez-vous de cette expérience ?